Marie-Laurence
Rancourt

Biographie

Dès la fin de ses études en sciences sociales – en anthropologie puis en sociologie – , Marie-Laurence Rancourt témoigne d’un désir d’inventer une sociologie de terrain en prolongeant dans le champ de l’art ses interrogations sur le réel, en concrétisant l’imaginaire et les différentes représentations qui sont à l’oeuvre dans la réalité.

En 2008, elle remporte le prix d’écriture dramatique L’Égrégore pour son texte Les Ombres. En 2011, en pleine révolution arabe, elle s’envole pour la Tunisie où elle passe plusieurs mois à faire le tour du pays et enregistrer les paroles de Tunisiens. En 2013, elle réalise un stage à la RTBF (Bruxelles) et rejoint alors une petite équipe de documentaristes sonores. De ce séjour en Europe qui lui permet de récolter des témoignages sur la radio elle tire son documentaire radiophonique Peut-être ils avaient oublié c’était quoi la radio dans lequel on entend notamment Daniel Mermet, Alexandre Plank, Emmanuel Laurentin & Aurélie Charon. Elle complète par ailleurs un mémoire de sociologie critique sur la culture à la radio sous la direction de Gilles Gagné et François L’Italien tout en animant une émission radiophonique hebdomadaire de sociologie économique.  En 2016, elle rejoint l’équipe de La route des vingt, une émission produite par la radio de Radio-Canada pour laquelle elle réalise de courts reportages, intervenant également à l’antenne les samedis soirs dans le cadre de la présentation de l’émission hebdomadaire par Patrick Masbourian. Ces reportages donnent vie à la série balado Lieux de parole disponible sur OHdio.  Cette même année, elle cofonde la compagnie Magnéto qui se veut un lieu pour la pensée et la création, convaincue que cette alliance leur permettra de dépasser leurs limites respectives, par ce mariage de plaisir et de réflexion. C’est ainsi qu’elle imagine, écrit et réalise de nombreux documentaires sonores (L’écorce et le noyau, La Punition, AALAAPI, La nuit Myra Cree, Les travaux et les jours), des spectacles (Radio Live, Résonance), des textes et du théâtre (AALAAPI, L’écoute d’une émotion) animant également des entretiens diffusés en format balado (Jour et nuit, Les heures d’été). Ses projets ont été diffusés à la radio (Radio Télévision Belge Francophone, Radio Télévision Suisse, Radio-Canada), sur les scènes d’ici et d’ailleurs (Berlin, Édimbourg, Toronto, etc.) ainsi qu’en festival. En 2023, avec Espace GO et le théâtre français du CNA, elle présente L’écoute d’une émotion, qu’elle écrit et met en scène. Son métier aujourd’hui est celui d’écrire: à partir de sons, de mots, de voix, de corps, de langues et d’images.
Photo: Marie-Eve Rompré